Se présenter en tant que chirurgien-dentiste sur son site internet : les nouvelles recommandations de l’Ordre

  • 31 mai 2021

Le chirurgien-dentiste a la possibilité de communiquer au public, sur son site internet, “des informations
relatives notamment à ses compétences et pratiques professionnelles, à son parcours
professionnel et aux conditions de son exercice”. Cependant, l’Ordre national des
chirurgiens-dentistes recommande néanmoins de sélectionner les éléments les plus significatifs. Mais quels sont-ils ?

  • Vos noms, prénoms, coordonnées, numéro d’identification au répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé ;
  • Une photographie et éventuellement des photos de votre équipe (sous réserve de l’application des dispositions du droit civil applicables en la matière) ;
  • Les mentions relatives aux sociétés d’exercice, la mention relative à l‘accessibilité…
  • Vos diplômes nationaux dont le doctorat en chirurgie dentaire et vos spécialités (il en existe trois : orthopédie dento-faciale, chirurgie orale, médecine buccodentaire) ;
  • Vos titres hospitalo-universitaires, titres universitaires, titres hospitaliers, titres divers et diplômes universitaires (voir la liste) ;
  • Les distinctions honorifiques reconnues par la République française ;
  • Les matières suivies dans le cadre de la formation continue et du développement professionnel continu (DPC)
  • Pour les autres formations professionnelles n’ayant pas donné lieu à reconnaissance du titre par le Conseil national de l’ordre ou n’ayant pas fait l’objet d’une demande de la part du praticien, ces informations doivent être suivies de la mention selon laquelle ce ne sont pas des spécialités ni des diplômes reconnus par le Conseil national de l’ordre ;
  • Une synthèse de votre carrière professionnelle avec les lieux et formes d’exercice ;
  • Les langues étrangères parlées ;
  • Les publications les plus significatives (réalisées selon les standards scientifiques) ;
  • Les actes habituellement pratiqués, qui seront décrits, avec au besoin des informations objectives à finalité scientifique, préventive ou pédagogique scientifiquement étayées respectant les données acquises de la science sur ces disciplines. (Par exemple : actes d’odontologie pédiatrique, d’endodontie, d’implantologie, de parodontologie, …) ;
  • Vos honoraires pratiqués (des 5 à 10 prestations les plus pratiquées ) et les modes de paiement acceptés, en application de l’article R.4127-240-II-2ème alinéa du code de la santé publique

Rappelons que le chirurgien-dentiste reste responsable de ses déclarations, et doit pouvoir, en cas de contentieux, justifier de ses formations, diplômes et fonctions.

En savoir plus : Publicité – Recommandations ordinales